COVID-19 : traitement, vaccins et rumeurs

April 28, 2020

Toute épidémie engendre son lot de rumeurs et son flot d’informations aussi imprécises que contradictoires. A la crise infectieuse due au coronavirus, il faut ajouter une crise de confiance largement alimentée par les mouvements complotistes… Il est donc intéressant de faire le point sur ce que l’on sait et surtout ce que l’on ne sait pas…

Avec plusieurs dizaines de milliers de cas de personnes infectées et plusieurs milliers de morts, le COVID-19 constitue certainement l’une des pandémies les plus graves, peut-être pas encore en termes de décès, mais en tout cas en ce qui concerne son impact sociétal. L’incertitude constitue le principal moteur de la peur, voire de la panique, de nos concitoyens. Actuellement, même si beaucoup y travaillent, nous ne disposons encore ni de médicaments spécifiques ni d’un vaccin thérapeutique ou prophylactique efficace. La Commissaire européenne à la Recherche, Mariya Gabriel (Bulgarie), a annoncé que 136 équipes de chercheurs travaillent à la mise au point d’un vaccin. Selon leurs estimations, celui-ci pourrait être disponible d’ici un an. Cependant, il existe de nombreux écueils qui jalonnent le parcours d’un vaccin. De plus, il est possible qu’au vu des mutations que le virus subit au cours de son tour du monde, la divergence antigénique rende difficile cette mise au point. La semaine dernière, l’OMS listait 25 candidats vaccins possibles. Il n’existe aucune certitude sur le délai préalablement fixé, ni même sur la capacité de l’industrie à répondre à la demande. Bien que le vaccin contre la grippe saisonnière est produit en quelques semaines, pour le COVID-19, le processus n’est pas encore connu.

Anti virus protection mask ffp2 standart to prevent corona COVID-19 and SARS infection

Concernant les traitements, on sait que le coronavirus se fixe sur les récepteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine 2. Mais il serait faux de penser que cette piste est la seule à être explorée. En tout, plus de 60 demandes de brevet ont déjà été déposées concernant un traitement potentiel contre le COVID-19, et il est très probable que ce nombre va continuer à augmenter au fur et à mesure que la pandémie gagne du terrain. Côté rumeurs, on ne manquera pas de citer l’intervention fracassante du Pr. Didier Raoult (Marseille, France), microbiologiste de renommée internationale, concernant la chloroquine. Rappelons qu’aux dosages proposés par les chercheurs chinois dans leur lettre de recherche parue dans BioScience Trends (1), à savoir 2 x 500mg, les effets secondaires sont tels qu’ils ne permettent pas que le médicament soit administré aux personnes de plus de 65 ans. Or ce sont bien ces personnes qui paraissent les plus sensibles au COVID-19. Néanmoins, on ne peut pas rejeter d’emblée l’hypothèse. D’autres traitements ont montré une efficacité contre d’autres coronavirus comme le lopinavir-ritonavir, développé contre le VIH et efficace contre le SRAS. Certains groupes de recherche testent également des traitements antigrippaux contre le COVID-19. Donc, actuellement, seules les mesures de confinement strict ont fait leurs preuves pour prévenir que la pandémie ne se répande encore plus rapidement. Il faudra donc prendre notre mal en patience…

Pierre Vervaecke

  1. Jianjun Gao, Zhenxue Tian, Xu Yang Breakthrough: Chloroquine phosphate has shown apparent efficacy in treatment of COVID-19 associated pneumonia in clinical studies https://www.jstage.jst.go.jp/article/bst/advpub/0/advpub_2020.01047/_article

Autres Catégories